Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

5 Commentaires

Un village français saison 4 Partie 1: les positions se radicalisent

Alexandre LETREN

La review

LA SAISON
7.5
LE SCENARIO
7.5
LE CASTING
8
7.7

BRILLANT

C’est le 27 mars prochain que France 3 va proposer la saison 4 de sa série fleuve sur l’Occupation, Un village français.
Pour rappel, la série raconte la vie d’un village, Villeneuve dans le Jura, à l’heure de l’Occupation Allemande. Avec une question en toile de fond: qu’aurions-nous fait nous à leur place? Aurions-nous résisté? Collaboré? Laissé faire?

Cette saison 4 tourne autour de l’année 1942. 1942, l’année de l’unification des mouvements de résistance mais aussi celle de la conférence de Wansee qui installe « la solution finale » c’est à dire l’extermination des Juifs. C’est donc autour de ces deux événements que se cristallise cette nouvelle saison.

Juillet 1942 (Épisodes 25 à 30): Un train transportant des Juifs s’arrête à Villeneuve suite à une panne. Le maire Larcher propose de les héberger à l’école en attendant le départ pour Drancy. En parallèle, le préfet Servier charge Marchetti d’arrêter 28 juifs étrangers présents à Villeneuve.

Cette première partie de la saison se propose de jeter un voile nouveau sur les rafles des Juifs, « inscrites dans la vie des Français, simples citoyens ou policiers, comme un événement presque ordinaire [...] horriblement quotidien » (Frédéric Krivine, scénariste). Un événement qui va provoquer une radicalisation des positions de chacun, tant du côté des collabos que des des autres.
Comme toujours dans la série, c’est au travers des petites histoires de chacun que l’Histoire prend son sens: que ce soit le maire Larcher qui va devoir se demander quel degré de compromission il va devoir accepter pour protéger ses concitoyens (surtout quand son nouvel amour Sarah sera en danger), Marchetti qui devient de plus en plus un policier collabo et qui s’en accommode très bien (en tout cas jusqu’à son coup de foudre pour Rita, jeune juive qu’il va faire arrêter), mais aussi Jeannine Schwartz, pétainiste et antisémite…
Tous vont devoir plus que jamais assumer leurs choix

Cette première partie est poignante au possible car nous jetons sur ce qui arrive un regard contemporain en sachant ce qui va arriver à ces gens bien que eux l’ignorent: « N’oublions pas qu’ils ignorent tout de la terrible destination finale. Et même si ils l’avaient connue, les guerres nous apprennent que le refoulement fait aussi parti du genre humain [...] Si on leur met sous le nez la misère du monde, ils sont émus, mais quand elles s’éloignent, ils l’oublient » (Frédéric Krivine, scénariste)
La série montre dans cette première salve d’épisodes à quel point c’est une oeuvre magistrale et totalement maitrisée dans la gestion de son histoire et de l’évolution de ses personnages.


Depuis la saison 3, la série a quelque peu abandonné sa structure initiale (1 saison=1 an/1 épisode= 1 mois) pour se concentrer sur une gestion plus dynamique. Si une saison s’intéresse toujours à une année, elle va aussi se concentrer sur un laps de temps très cours et sur deux événements marquants histoire de donner du rythme à l’histoire (12 épisodes/an et chaque saison coupée en deux).
La seconde partie de la saison 4 (Episodes 31 à 36) se concentrera sur un autre aspect de la guerre tout en poursuivant l’exploration des personnages

Tandis que Jean tente de faire vivre son histoire d’amour impossible avec Rita, un radio clandestin débarque de Londres avec une mission dangereuse à accomplir. Tous vont être concerné par l’irruption de la Résistance à Villeneuve à l’heure où les Américains débarquent en Afrique du Nord, où les Allemands envahissent la zone sud et où les communistes sont chargés de tenter d’unifier la Résistance à leur profit

Source: France 3

Commentaires

  1. Guillaume

    qu’est devenu le frère du maire qui était très présent dans la S3. Aucun des résumés que j’ai lu n’en parle il à disparu ?

    • Marcel, le résistant communiste frère du maire Larcher sera là dans la seconde partie de cette saison. La Résistance va découvrir qu’il a manqué à sa mission en fin de saison 3

  2. j’ai malheureusement a moitié louper la saison 3 ,je le regrette
    car l’atmosphere de cette saison 4 est super

  3. A l’image des fictions américaines, la série sera composée de 60 épisodes de 52 minutes. Philippe Triboit déclare fièrement « Nous avons voulu utiliser un format à l’image de celui pratiqué aux Etats-Unis ». Six épisodes sont déjà tournés et six autres sont actuellement en tournage. Au total, il devrait y avoir 60 épisodes. Douze par année d’occupation et par saison, soit cinq saisons au total. La longueur favoriserait une meilleure adaptation à l’histoire. Le temps évitera les ellipses et permettra une meilleure évolution des personnages. Chacun pouvant commencer dans un profil plutôt collabo pour finalement entrer dans la résistance. Pour les réalisateurs, il était important que le public sache que durant cette terrible période, tout n’a pas été noir ou blanc, collabo ou résistance… L’être humain est bien plus complexe ! Krivine a d’ailleurs ajouté « Nous avons voulu parler des 95% de français qui n’étaient ni résistants ni collabos ». A la différence des nombreux téléfilms qui ont déjà traité ce sujet, la série est axée sur les personnages plus que sur les costumes et la reconstitution. Pour découvrir toutes les photos du tournage cliquez ici .

  4. Impossible de parler séries et politique sans évoquer LA série politique par excellence à savoir The West Wing qui durant 7 saisons nous fit pénétrer dans les coulisses de la Maison Blanche.

Laisser un commentaire