Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

4 Commentaires

Season One Episode 125: Le jour du choix

Season One Episode 125: Le jour du choix

Au mois d’avril prochain auront lieu les élections présidentielles en France. Aux Etats-Unis, c’est en novembre prochain que les Américains éliront leur nouveau Président. Convergence de calendrier ou simple hasard, des fictions politiques arrivent à la télévision française. L’occasion pour Season One  de revenir sur ce dossier important pour une émission spéciale et nous sommes rejoints cette semaine par Charlotte Blum.

 

 


[jwplayer file="http://media.nowatch.net/podcast/season1/season1_125.mp3"]

Edito de Season One: La fin de House

Season One zape et mate

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit détour par ce qu’il ne faut pas rater en matière de séries cette semaine

  • The Good Wife saison 2 depuis le 15 février chez Paramount
  • Whitechapel saison 2 dès le 15 mars 20h35 sur Arte
  • Drop Dead Diva saison 3 dès le 6 mars 20h35 sur Teva
  • The Glee project dès le 22 février 22h25 sur W9
  • CROM dès le le 28 février 18h40 sur TV5 Monde
  • The Walking Dead saison 2 partie 2 dès le 18 mars 20h35 sur Orange Ciné Choc
  • La reina del sur dès le 29 février 22h55 sur France Ô
  • Mercy dès le 27 février 20h45 sur Serie Club
  • Mick Brisgau dès le 5 mars 17h40 sur Direct 8

Dossier
Séries et Politique: Quand les séries en parlent et/ou s’engagent

Season One ouvre le feu

Qu’elles nous parlent de politique pure ou qu’elles s’engagent sur un sujet de société, les séries constituent un formidable vecteur d’idées et permettent de pénétrer dans les arcanes du pouvoir. Les séries parlent-elles bien de politique? Les scénaristes peuvent-ils, par les scénarios qu’ils écrivent, militer pour un sujet bien précis? Nous parlons de tous ces sujets dans ce débat intense avec Charlotte Blum (Ciné Séries et cie sur Orange) qui nous rejoint cette semaine.

Season One saute dans le temps

Impossible de parler séries et politique sans évoquer LA série politique par excellence à savoir The West Wing qui durant 7 saisons nous fit pénétrer dans les coulisses de la Maison Blanche.

Season One passe les séries au microscope

Un face de face impitoyable entre deux séries au top cette semaine: Borgen vs Les Hommes de l’ombre. Que nous disent ces séries sur la politique? Comment en parlent-elles? Nous ont-elles convaincus?

Pour élargir le débat, nous recevons Adam Price, créateur de Borgen ainsi que Charline De Lépine et Emmanuel Daucé, co producteurs de la série Les Hommes de l’ombre

French Quarter

Cette semaine, le Quarter vous livre ses premières impressions sur la série Des soucis et des hommes qui arrivent sur France 2 le 22 février prochain, sorte de Desperate Housewives au masculin

Marion a toujours le dernier mot

Marion poursuit cette semaine le débat sur les nouveaux modes de visionnage des séries et tente d’expliquer comment les chaînes répondent au problème du téléchargement illégal de séries…et si elles y arrivent
Pour télécharger le fichier mp3 c’est ici que ça se passe.

Suivez Sophie sur Twitter
Suivez Alexandre sur Twitter
Suivez Marion sur Twitter

Rejoignez le groupe Facebook

Prochainement dans Season One: Le jour de la famille

Commentaires

  1. Perso, je me suis laissé prendre aux hommes de l’ombre, malgré le fait que j’avais raté le premier épisode..
    bien rythmé, avec de bons acteurs (c’est pas tous les jours dans les séries française)
    C’est vrai que N Baye n’est du tout crédible sur les discours publics. je comprend pas qu’elle rate a ce point son interprétation.
    Plusieurs scènes de répétition aurait été intéressantes a décrire, notamment pour le débat.
    Ensuite, on a l’impression qu’elle parle devant quatre personnes au premiers plan pour donner le change et nous faire croire que c’est une foule. s’ils n’ont personne pour faire des fx crédible qu’ils viennent me voir!

    Quand au plan de fin, qu’il ne fallait pas rater, ils l’ont réussis, ca aussi c’est pas tous les jours!
    Pour moi c’est clair, le sourire final est un acquiescement a la victoire de sa candidate.
    S’ils voulaient mettre de l’ambiguïté a ce sourire, ils aurait du affiner l’expression en ne regardant plus l’écran et en souriant en coin, on aurait plus de latitude a l’interpréter.
    c’est un problème de direction d’acteur.
    Peut être ont-il filmé une gamme de sourire..avant de décider (a demander au réalisateur..)?
    (j’y crois pas trop car le tournage est toujours en urgence a la télé.)

    Pour l’histoire de toussaint Louverture, j’ai jeté un oeil à la première partie, avec difficulté, car là, le niveau de jeu est vraiment trop disparate.
    c’en était parfois gênant..
    mais quand j’ai entendu un historien parler de toutes les déformations et invention infligé a l’histoire originale, j’ai arrête de regarder.
    Déjà que j’aime pas trop les biopics, a cause de l’interprétation subjective qui y est fait.
    Mais là, ré-visionner les faits sans vergognes pour attirer le chalant, non merci !

    Peut être est-ce la cause de la grosse baisse de fréquentation du programme d’une soirée a l’autre? ( ca, plus les « qualité du programme »..)

  2. Deadwood

    Très Bon Podcast (rattrape mon retard), Continuez (surtout les filles, je voterai pour vous)

    Season One ouvre le feu :
    Les séries peuvent mettre en lumière les problèmes de notre société mais je ne pense pas qu’elle puisse influencer les gens. Mais dire que tel programme influence les votes lors d’une élection, je trouve un peu facile. Alors on va mettre un asiatique, un noir, un arabe dans une série et ensuite ils seront président !!!!!!!
    @Alexandre : tu as oublié Steven Soderbergh qui a crée la série K-Street avec Mr Nespresso.
    Dans chaque saison de la série The WIRE, on avait un panorama de la ville de BALTIMORE par le biais des cités, des dockers, de la mairie (qui a mis des embuches pour le tournage de la série alors qu’il y avait les élections municipales).
    Dans Urgences ou NCIS LA, on aborde le sujet sur les enfants soldats alors que dans d’autres médias on a très peu d’écho…..et on peut multiplier les exemples

    Season One passe les séries au microscope :
    Je vais commencer par être grossier sur la série BORGEN que tout le monde l’acclame alors que pour moi c’est une grosse merde. Je m’explique l’actrice principale a le charisme d’une huître, aucun attachement aux personnages.
    Par contre les hommes de l’ombre sont une agréable surprise car elle explore la profession des communicants avec brio. Après l’intrigue sur l’attentat a été mal utilisé au long des 6 épisodes car il y avait de la matière. Passons sur l’excellente performance de Wolkowitch et Fitoussi pour s’attarder sur celle de Nathalie Baye qui a aussi le charisme d’une huître car on n’y croit pas du tout a son personnage.
    L’image de fin ouvre plusieurs perspectives pour la suite :
    Qui a gagné l’élection ?
    Comment faire revenir le personnage de Wolkowitch ?
    Est-ce que la série va-t-elle s’intéresser a l’assemblé nationale par le biais des communicants faisant du lobbying ?

    French Quarter :
    Sur le papier « Des soucis et des hommes » fait penser aussi a la séries « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ». A suivre

    Marion a toujours le dernier mot :
    Tu parles des chaines OrangeCinémaSéries qui ont une rapidité dans la diffusion mais faut dire qu’elle diffuse essentiellement des séries provenant du câble. Car elles ne produisent pas en flux tendu comme les networks et qui peuvent doubler plus rapidement les séries.
    L’idéal serait que les chaines françaises se regroupent en créant un site commun où diffuser les séries par abonnement ou avec de la publicité (comme HULU aux USA).

    • Je reconnais bien là ta patte de soutenir en premier les filles ;)
      Bonne analyse intéressante sur les séries. je ne suis juste pas fan de dire d’une série que c’est une grosse merde. Que l’on accroche pas, je le comprend facilement mais je ne pense pas qu’on puisse dire que Borgen est une grosse merde!!!
      Idem pour Nathalie Baye. Je suis comme toi, je n’ai pas du tout accroché mais non elle n’a pas le charisme d’une huite quand même :)

      Pour l’avoir vu en entier, Des soucis et des hommes est assez éloigné de la série de TF1, notamment par l’introduction d’une dose de polar. mais c’est un peu obligé d’y penser je suis d’accord

  3. iso4

    Série avec des aspects politiques sympas aussi: The Shield ! Beaucoup plus que dans 24 à mon avis, meêm si ça se passe plus loin de la maison blanche .. The good wife avec Eli Gold et le mari n’est aussi pas loin .. Tout drama s’approche à un moment ou à un autre des sujets politiques non ?

Laisser un commentaire