Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

5 Commentaires

Dreams: 1 rêve, deux vies…et c’est tout?

Dreams: 1 rêve, deux vies…et c’est tout?
Alexandre LETREN

Après le succès inespéré et surprenant de la série Les mystères de l’amour sur TMC, Jean-Luc Azoulay va tenter de réitérer le même exploit sur NRJ12  avec la nouvelle série musicale de la chaîne: Dreams, 1 rêve 2 vies. Le projet se veut moderne, ancré dans l’esprit de la chaîne et de l’époque, bref une série moderne. Mais est-ce vraiment le cas? Dreams sera-t-elle un rêve ou un cauchemar pour sa chaîne?

Julia, est de retour sur son île natale à Saint-Martin pour y retrouver son père après deux ans d’études à Paris. Riche et influent, Pierre dirige la plus grande chaine d’hôtellerie de luxe de l’île, le Western Indies.

Après une enfance heureuse, la vie de Julia bascule le jour où sa mère décide subitement de partir à Broadway pour se consacrer à sa carrière d’artiste. Julia se retrouve alors seule avec son père. Après ses études, Pierre voudrait que sa fille reprenne la tête de l’entreprise familiale. Mais Julia a un tout autre rêve : devenir chanteuse comme sa mère, une passion qu’elle cache depuis toujours à son père et qu’elle partage uniquement avec sa meilleure amie Violette.
Alors, le jour où Amanda Greyson, la productrice du télé-crochet Dream Star est de passage sur l’île, Violette inscrit Julia en cachette au concours pour qu’elle puisse enfin réaliser son rêve. Pour ne pas être démasquée par le père de Julia, Violette fait appel aux talents d’Andréa, le meilleur coiffeur de la région, pour lui créer une nouvelle identité. Il va alors transformer Julia en une femme sensuelle et provocante surnommée « Jess ». Une nouvelle star est née.
Mais rien n’est gagné pour Jess. Le concours attire de nombreux candidats. Parmi eux, Margot, une jeune femme manipulatrice prête à tout pour gagner le concours et qui va devenir sa principale rivale. Les deux jeunes femmes vont s’affronter sur scène mais aussi dans la vie le jour où Julia tombe sans le savoir sous le charme du petit ami de Margot : Luka, un jeune plagiste, lui aussi musicien.

Mais les choses vont se compliquer le jour où Luka fait la connaissance de Jess le double artistique de Julia dont il va immédiatement tomber amoureux, sans se douter une seule seconde qu’il s’agit en fait de la même femme. Julia va-t-elle réussir à dissimuler sa double vie et enfin réaliser son rêve ? De Julia ou Jess, laquelle des deux va résister ?

dreams8

Un casting très très « hétéroclite »!!

Dreams c’est le mélange improbable entre la télévision des années 90 estampillée AB Productions et celle des années 2000, axée sur la télé réalité. En gros des comédiens des séries de Jean-Luc Azouay (Premiers Baisers, Les vacances de l’amour, Les mystères de l’amour), et des anciens candidats de concours de chant (ex de la Star Ac, Popstars) ou même de Secret Story (avec Thomas Vitiello). Ou comment, avec une pure fiction, mélanger ce qui n’est pas mélangeable, reprendre les codes et les clés du succès de programmes comme Les Anges de la télé réalité ou Hollywood Girls. Et au passage, on ajoute une bonne dose de nostalgie en la personne de Julie Piétri et vous l’aurez compris, une bonne partie de cette série est composée de personnalités non comédiens (et ça se voit vraiment pour certains).
La série entreprend donc avec cette galerie de personnages de proposer non seulement de percer les coulisses des émissions style Nouvelle Star, mais aussi de raconter des histoires typées teen shows, basiques et sans trop de consistance. Au milieu de cette galerie de personnage, la jeune Alice Raucoules (héroïne et finaliste de la Star Ac’) s’en sort plutôt bien et son jeu devrait s’améliorer au fil des épisodes.

dreams4

Filmer le succès

Avec Dreams, Jean-Luc Azoulay tente d’imposer à nouveau une idée qui était déjà présente dans sa série Le groupe (avec Sandra Lou et Jeremy Michalak) qui devait initialement suivre la naissance d’un groupe de musique mais qui devint assez vite un remake de Hélène et les garçons.
Pourtant, mettre en scène le succès est un pari dur et risqué, et surtout cela suppose, en amont, de savoir comment créer le succès afin de le mettre par la suite en images ou en musique. Des séries s’y sont déjà essayé comme par exemple Cult la saison passée sur la CW. Malheureusement, il n’y a jamais aucune garantie de succès et c’est bien ça le problème. Mais Azoulay a une carte dans sa manche, une carte qu’il utilise régulièrement depuis près de 25 ans: il sait créer des produits (séries, musique) qui marchent grâce à l’outil de répétition et de matraquage. Combien de chansons écrites dans les années Dorothée sont restées dans les mémoires d’une génération sans être de grands chef d’œuvres? Est-ce que Dreams sera un succès? Difficile de dire mais je prends le pari que oui car, même si elle n’a aucune des qualités qu’on demande à une bonne série, elle a en revanche toutes les qualités pour buzzer, faire parler, faire twitter et le générique est tellement kitch qu’il peur rapidement devenir « culte ». Et tout ça, malgré une idée très mince et très inspirée de Hannah Montana, des histoires déjà vues 10 000 fois, un jeu d’acteur souvent assez limite,…
Tout est très exagéré, trop exagéré dans Dreams. En ça, la série est très inspirée d’un genre que l’on suit beaucoup chez JLA: les telenovelas, largement mises en avant sur IDF1, la chaîne de la TNT de Azoulay. Mais on sent bien que le but avec cette série est qu’elle dépasse le cadre de la simple fiction et que le personnage de Jess prenne vie comme Hannah Montana ou Violetta, et ainsi pourquoi pas donne même des concerts dans la réalité. Pourquoi pas même si perso, je n’y crois pas seul instant.

dreams9

Dreams, ce n’est pas le genre de séries que j’aime. Je ne trouve pas ça bon. Mais  je reconnais à Jean-Luc Azoulay d’avoir réussit à créer une grande famille de comédiens pour laquelle le public a une vraie sympathie. Une mécanique qu’il poursuit avec une nouvelle génération de comédiennes et comédiens aujourd’hui encore. Que la critique aime ou pas la série, peu importe car le public lui reste fidèle depuis plus de 20 ans et si il y a une chose qui ne se discute pas, c’est bien ça.

Crédits: NRJ12

Retrouvez Jean-Luc Azoulay, la machine « à fictionner »: pourquoi ça marche…encore?

Commentaires

  1. jla

    Désolé, mais c’est ancré dans la réalité et non pas encré…
    Jean Luc Azoulay

    PS :D’autre part, personne n’a vu la série.. Même pas vous… Votre critique est d’autant plus drôle…

    • Les articles qui arriveront dans la presse seront basés sur ce que l’on veut bien passer à la presse soit les deux premiers épisodes de la série que j’ai bien vu pas plus tard que mercredi soir. J’ai regardé ces épisodes en considérant la série comme n’importe quelle autre série que j’aurais eu à regarder. Sans a priori.
      Après on peut très bien considérer que seuls les articles reposant sur un visionnage INTEGRAL de la série seront dignes d’intérêt mais il faut dans ce cas le prévoir et tout envoyer à la presse (bien que je ne connaisse pas beaucoup de journalistes qui ont le temps de visionner toutes les séries en intégralité car on en reçoit beaucoup). Maintenant, je ne demande pas mieux que d’en voir plus de la série en amont, avant d’écrire l’article. La quasi totalité des séries françaises mentionnées sur ce site repose sur un visionnage de toute leur saison que l’on nous fait parvenir.

  2. clara.bouss

    Superbe série avec des comédiens excellent !
    Mais pitié enlever Thomas de la série !! sa détruit la série …

  3. Vivie60

    Superbe série à voir à revoir, tout les comédiens et comédiennes joues vraiment très bien.
    Rien à changer :D
    Hâte de voir la saison 2

Laisser un commentaire